L’oeuf. Et la poule

Le nombre de commentaires et d’interrogations sous mon dernier post FB m’ont poussé à réouvrir mon blog et pondre un papier sur un sujet brûlant: l’oeuf de yoni. Je vous explique.

J’étais hier à mon bureau au Madame Figaro en train d’écrire un sujet bien-être, quand l’objet d’un mail attira mon attention:

« Vous avez été sélectionnée pour recevoir votre oeuf de yoni en pierre ».

La lithothérapie étant actuellement un de mes sujets de recherches, l’info m’interpelle. Et puis j’ai de la tendresse (sic) pour ce genre de courriel adressé aux journalistes avec la mention « Vous avez été sélectionnée pour… ». Comme si l’information s’imposait telle une chance ou un cadeau sur tirage au sort. Mais là, c’est Pâques avant Noël lorsque je découvre le contenu du message particulièrement sucré:

« J’ai le plaisir de vous annoncer que nous vous avons sélectionné parmi notre panel de journalistes pour participer à une aventure surprenante : glisser un oeuf en quartz rose dans son palais des délices ! (…) Pour que vous puissiez vraiment découvrir cette superbe pratique et en faire un retour écrit, nous vous proposons des ateliers en ligne en vidéo pour vous accompagner vers les premiers pas de la pratique des oeufs de yoni… »

Impossible de retenir mon énorme fou-rire dans l’open-space du service beauté (on a d’ailleurs toutes reçu le même mail). Plus pour l’expression « palais des délices » (qui me fait penser à un resto Chinois) et l’idée de me faire coacher via Skype, que de la pratique elle-même: les boules de Geishas & oeufs sont vieux comme le monde et j’ai fait assez d’expériences « open chakras » pour être ok sur le principe de stimuler ses points d’ancrage énergétiques (un jour je raconterais comment 3 jours de Kundalini intensif m’ont déclenché des orgasmes à répétition pendant 36h non-stop…). Bref, à voir le nombre d’occurrences sur Google (où on trouve tout et surtout n’importe quoi), je sens que le tantrisme est en phase de devenir le nouveau yoga.yoni.001Histoire d’O(euf)

Je partage donc cette info capitale avec mes friends sur FB, et l’oeuf de yoni se met à déclencher rires en rafales, jeux de bons mots (« Se Faberger la boîte à ouvrage », « c’est plus un palais des délices, c’est l’autoroute A15 ») et questions pertinentes: « ça sert à quoi ? », « comment ça se retire ? », « c’est que pour les filles ou bien ? » « pourquoi ma mère disait que sa collection d’oeufs en pierre servait à repriser les chaussettes, on m’aurait menti* ? ». On s’est aussi tous souvenus des lubies vaginales de Gwyneth Paltrow (« Oeuf dans le vagin et jus détox : un dimanche en enfer avec Gwyneth Paltrow » et « l’actrice-gourou vante les bienfaits de nettoyer son utérus à la vapeur ») qui a déclenché, à juste titre, la fureur des gynécos.

*A priori non. Je me suis renseignée : les oeufs minéraux de collection que possédait nos aïeules étaient de taille et de poids à rester en vitrine ou en effet utiles pour repriser les bas. J’ai demandé à ma mère pourquoi elle en collectionnait depuis les années 70, elle m’a répondu que c’était joli et strictement décoratif…

Couvade

Bon mais revenons à nos oeufs… L’oeuf de yoni c’est quoi exactement ? D’abord le yoni (« lieu » en sanscrit) désigne l’organe sexuel féminin/l’énergie féminine dans l’hindouisme. L’oeuf est lui en pierre de jade utilisé depuis des siècles en Orient par les Geishas et les adeptes du Taoïsme (qui considèrent la sexualité comme une élévation spirituelle) afin de muscler « la chambre des béatitudes » (cf le Palais des Délices). L’idée est de contracter et relâcher les muscles pour augmenter la pression sur l’oeuf, le faire monter et descendre de façon à tonifier périnée, vagin et plancher pelvien. Certains nomment cette pratique « Kung Fu sexuel », d’autres « yoga Tantrique », d’autres enfin la rapproche des exercices de Kegel (sans oeuf). Vous suivez ?

yoni.002

yoni.003

Pimp my pussy

Sur le net, on en trouve plein au rayon bien-être-ésotérisme-sexo-développement-personnel. En jade, en quartz rose, en améthyste, jaspe ou obsidienne (chaque pierre ayant différentes « vibrations » énergétiques). De différentes tailles (de 3x2cm à 4,5x3cm), à différents prix (de 25 à 60€). Avec ou sans fil (si ça se trouve il existe  déjà des versions connectées à son smartphone -fonction vibreur). Promesses: tonifie le périnée, stimule la libido, régule le système hormonal, booste la confiance en soi, augmente la vitalité, nettoie les énergies, fait la vaisselle… Oui, rien que ça. Mais impossible de savoir si les-dites pierres façonnées en Chine sont certifiées 100% naturelles, conglomérées ou synthéthiques… Après tout, on ne fait pas d’omelette sans casser les oeufs.

yoni.001

Je lis quelques témoignages d’utilisatrices. Sans jugement mais parfois en souriant. L’oeuf y est décrit tel un coach intime, une façon de se réconcilier avec son corps intérieur, sa sexualité, sa fécondité créative…

« Le premier essai ne fut pas une franche réussite… j’avais probablement trop d’attentes et pas pris suffisamment de temps pour accueillir l’oeuf dans ma grotte sacrée. »

« Mon supérieur hiérarchique, qui me connaît depuis plusieurs années, m’a dit aujourd’hui que j’étais en train de changer. Il m’a trouvée plus posée, réfléchie, et surtout moins stressée et moins énervée ! »

« J’ai gardé mon œuf pendant ma séance de yoga, effectivement je me suis sentie plus centrée car même si je ne le sens pas encore vraiment dans mon corps, je sens qu’il m’aide à prendre conscience et à être plus à l’écoute de cette partie du corps… »

Le doute est dans l’oeuf

En Californie, haut lieu du New Age, du culte du corps (sain) et du vagina-steam (cf Gwyneth Paltrow), les gynécos s’alarment de cette tendance. Leena Nathan, docteur à l’UCLA Health explique que ces oeufs en gemmes « ne provoquent pas de changements hormonaux, mais peuvent créer une vaginose bactérienne, voire un choc toxique », du fait de le porter pendant des heures ou parce que le jade est un minéral poreux… Sympa. « On nous conseille de marcher avec un oeuf de jade dans le vagin. Mais j’aimerais faire remarquer que les muscles du plancher pelvien ne sont pas faits pour être contractés de façon continue » ajoute le Dr Jen Gunter gynécologue obstétricienne à L.A, très énervée contre guru Gwyneth.

Qu’est ce que j’en dis ?

Que du bien tant que l’on reste dans le bon-sens et les règles d’hygiène. Que l’on ne se retrouve pas embrigadée dans un délire pseudo-mystique ou sectaire (genre ateliers en groupe à prix prohibitifs et gourous qui font croire que ça soigne aussi le cancer). Bref, le mieux c’est d’expérimenter solo pour se faire une idée. Rien d’orgasmique ni d’excitant, ce n’est pas le but: au mieux vous sentirez votre centre de gravité et votre « Palais des Délices » monté sur roulement à bille tel un Bidibulle. Au pire votre oeuf deviendra un objet décoratif ou un pendentif qui suscitera toutes les curiosités (« C’est ma  wi-fi cosmique avec l’Univers »). En pratique ? 10 minutes 3 fois par semaine pendant une méditation, un yoganidra ou des salutations au soleil (plus sportif) pourquoi pas. Mais point plus. Perso, je préfère la méthode Yokool, beaucoup plus tonifiante et rafraichissante pour stimuler la créativité… Et suivre le conseil du Dr Jen Gunter « Si vous voulez vous détendre, faites vous masser. Si vous voulez détendre votre vagin, ayez un orgasme. » CQFD.

C.G



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 4 = 1