Beauty is over ?

lideal2

buro.001 - copieAvec deux nouveaux films qui démontent les codes de la beauté + le manifeste anti-makeup d’une star dans la même semaine, l’actu était trop belle pour ne pas évoquer cette synchronicité. 

Côté ciné, soulignons la sortie de L’Idéal réalisé par Beigbeder et suite de 99 Francs. Pitch: un talent scout a 7 jours pour trouver la nouvelle égérie de « L’Idéal », première entreprise de cosmétiques au monde, secouée par un gigantesque scandale médiatique…  Slogan: « la beauté c’est vraiment moche ». Je n’ai pas encore vu le film, mais il semble à la hauteur de la gourmandise de son auteur qui adore faire craquer le vernis de la pub, des directeurs artistiques et des soirées déjantées. Dans son film il égratigne (gentiment) l’univers de la beauté qu’il montre comme une dictature totalitaire et autoritaire… A voir.

L’autre film dont on parle beaucoup et qui a divisé la critique Cannoise, c’est « The Neon Demon ». Le pitch: « une jeune fille (incarnée par la jolie Elle Fanning) débarque à Los Angeles pour devenir mannequin. Son ascension fulgurante et sa pureté suscitent jalousies et certaines sont prêtes à tout pour lui voler sa beauté ». Au programme: beauté, horreur et cruauté sanglante. « Une farce macabre pour dénoncer la dictature obscène de la beauté » dixit France TV Info.

Tout ça en une seule semaine.

Avec une phrase récurrente: la dictature de la beauté. Ou celle de l’image conforme à un idéal esthétique mondialisé. Dans un monde en pleines mutations, à l’ère de l’image, de l’ultra communication, de la transparence, de l’intelligence artificielle, des robots et autres humanoïdes un peu flippants, on sent bien que la beauté change d’apparence. Les mentions #nofilter #nomakeup montrent des visages nus -sublimés par d’habiles jeux de lumières- et revendiquent une beauté authentique, dans toute sa vérité.

beauté.001

Des stars se sont prêté au jeu des photos sans makeup et sans retouches (Cameron Diaz en a même fait un livre avec conseils healthy à la clé), sur les podiums les mannequins affichent de plus en plus un visage (presque) tout nu (je pense à Dick Page en backstage qui s’amuse à reproduire les ombres et les nuances naturelles de la peau… sur la peau). L’intérieur qui révèle l’extérieur (ou l’inverse qui voudrait démontrer le contraire…). Je ne pense pas que le rouge à lèvres ou le fard soient en voie de disparition. De même que les talons aiguilles. Mais visiblement la beauté tend à sortir des carcans pour apparaître plus humaine. Avec ses particularités, ses irrégularités, ses défauts. Les pôles des « avant-après » vont s’inverser…

aliciakeys

avant

alicia keys no makeup

www.lennyletter.com

La tendance du #nomakeup à fait du chemin puisqu’elle est aujourd’hui un véritable mouvement de fond dont une de ses nouvelles porte-parole est Alicia Keys. La chanteuse a publié une lettre ouverte -via le blog féministe de Lena Dunham, Lenny Letters où elle explique pourquoi elle ne se maquillerait plus. « A chaque fois que je quittais la maison sans être maquillée, je m’inquiétais : « Et si quelqu’un me demandait une photo ? Et s’il la postait ? » Ces pensées témoignaient de mon insécurité, de ma superficialité mais elles étaient profondément honnêtes » écrit-elle. « Tout ceci, d’une manière ou d’une autre, se basait beaucoup trop sur ce que les gens pouvaient penser de moi. » Dont acte.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

62 + = 68