Regarder dans le rétro

 

années30.001

 

J’adore regarder des photos anciennes et dénicher des livres de beauté du début du XXème siècle. Epoque fascinante en matière de styles et surtout parce que c’est à ce moment qu’à commencé l’ère de la cosmétique « moderne ». Si les crèmes de beauté ont de tout temps existé, c’est lors de l’essor industriel, qu’elles entament leur révolution pour devenir un univers d’exploration, intimement lié aux découvertes scientifiques, aux changements sociétaux, à l’émancipation des femmes. Helena Rubinstein fait figure de pionnière dès 1891. Celle que Cocteau appellera « l’Impératrice de la cosmétique » concocte (dans sa cuisine) sa pommade « Valaze » pour les peaux abîmées à base d’herbes, d’écorces et d’amandes. Pendant ce temps, Eugène Scheller fonde de la Société française de teintures pour cheveux qui deviendra L’Oréal, Bourjois lance ses premiers fards secs dans ses boîtes rondes; et un chimiste allemand découvre en 1911, un émulsifiant (l’eucerit) qui permet de combiner l’eau à l’huile afin d’obtenir une émulsion stable. Oskar Troplowitz, un pharmacien de Hambourg s’intéresse à cette découverte et s’associe avec un dermato pour fabriquer une crème « longue conservation » à base de glycérine, d’huiles de rose et de muguet. La formule finale, d’un blanc immaculé, sera appelée « Nivéa » puis commercialisée dans des boîtes en fer jaunes style Art Déco (ce n’est qu’en 1925 qu’elle deviendra la petite boîte bleue ornée d’un logo blanc). Gabrielle Chanel lance le N°5 en 1921, imagine les premiers lipsticks automatiques… Autant de produits mythiques (et je ne les cite pas tous !) qui sont encore aujourd’hui des best-sellers.
années30.002

 

annees30
annees30_4067l’univers graphique Art Nouveau: Paul & Joe Beauté, Lulu Organics, le parfum « Kerbside Violet » de Lush qui sent la racine de violette un peu terreuse mais génialement rétro… 1932, le bel hommage de Chanel, un iris ultra smart). Réédition du Baume Automobile de la Maison Détaille (un fluide aux protéines de blé, talc, zinc et eau de rose = super base matifiante), formulé en 1905 pour protéger la peau d’une comtesse quand elle prenait son automobile…
annees30_4064



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 + 4 =