Mon Roi

prince

Mon Prince est mort. Vive mon Roi. 

LovesexyOn pleure notre idole, musicien surdoué, génie visionnaire, artiste fou, icône controversée, notre Black Thin Duke en jabot juché sur talons aiguilles. Sa musique a bercé nos années 70/80 mais je l’ai vraiment découvert en 1988, j’avais 12 ans. C’était lors de la sortie de l’album Lovesexy. Choc visuel en voyant la cover (by Jean Baptiste Mondino) où il pose nu, mi-madone, mi Christique vénéneux, sur un lit de lys et d’orchidées. Je me suis dit que ce type là était vraiment pas comme les autres (et il m’intriguait plus que le doux Michael Jackson). J’ai acheté l’album avec mon argent de poche et ce fût l’entrée en religion. Raide dingue. J’ai raflé tous les précédents et j’ai attendu avec ferveur les suivants. Ceux où il pose à poil(s), en slip, où il chevauche une licorne, où il enfourche une moto… Mon héros. Il a construit les bases de ma culture musicale (funk, jazz, soul, groove, pop, rock), m’a donné envie de jouer de la guitare, influencé mon look, appris comment se déhancher sur des talons, décomplexé mes 1m55, accompagné mes nuits blanches et pourpres, intensifié mes jours, marqué mes souvenirs, fait danser comme une dingue, m’a offert des mantras de positivity, fait frissonner tous mes chakras… Des décennies que je l’aime et qu’il fait swinguer ma vie alors je vais pas faire de liste par ce qu’elle serait trop longue et les mots me manquent. Les hommages jamais assez nombreux pour remercier un être hors-normes, qui sous ses (faux) airs de diva caractérielle était d’une générosité, d’une intelligence, d’une beauté et d’une humanité immense. Il nous a donné beaucoup alors forcément il laisse un vide abyssal. Et puis on n’imagine pas un mec pareil disparaitre. Surtout aussi tôt. Sans avoir eu le temps de venir jouer du piano au Palais Garnier, publié ses mémoires, fait une nouvelle tournée… Nous apporter notre dose de groove et d’humanité. On se console comme on peut en lisant les hommages, en (re)découvrant des vidéos, des extraits live inconnus, des morceaux que l’on avait pas assez écouté et d’autres qui nous font chialer parce qu’ils sonnent comme un adieu. Notre Prince est désormais immortel mais sa chaleur va nous manquer.

princealbums

16 ans, la photo ID du lycée et fan revendiquée… Je pense bien fort à mon amie Angelik Iffenecker (sublime Purple Reine que j’avais interviewé l’an dernier ici), copine de collège et fan de la première heure. On se sent orphelines hein sister… <3
princedisco

For You Baby Just As Long As We’re Together My Love Is Forever I’m Yours So Blue Nothing Compares 2 U I Would Die 4 U I Wish U Heaven



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 75 = 76