Un parfum d’amour

desgrange_3831

Il y a des endroits dans Paris qui sont de véritables petits trésors. Aujourd’hui je vous emmène rue du Faubourg Saint Honoré, à deux pas du Palais de l’Elysée, pour découvrir un boudoir confidentiel et historique, niché au fond d’une cour pavée d’un romantisme absolu. Et je vais vous raconter une love story qui est devenu un parfum unique.

C’est l’histoire de Rose Desgranges…

desgrange_3830 (1)
desgrange_3833

En arrivant dans la cour, on est guidée par des effluves de rose chyprée. Sorte d’univers parallèle de luxe, calme et volupté qui fait oublier le bruits des gyrophares et le déploiement de l’armée de l’autre côté de la rue. C’est Patricia Meyer, la fille de Rose Desgranges, qui nous accueille dans ce joli écrin de briques et de satin, un vrai cabinet de curiosités où est proposé un seul et unique parfum. « C’était celui de ma mère » raconte Patricia. « Elle est arrivée à Paris en 1940, à 16 ans et devient « petite main » au Figaro Club, un salon de coiffure renommé, ici même au 70 rue du Faubourg St Honoré. C’est là qu’elle a rencontré mon père et j’ai grandit dans les appartements juste au-dessus !« .

Love story. Au fil des mois, le propriétaire Mr Albert tombe amoureux d’elle. Il a 29 ans et leur écart d’âge inquiète la mère de Rose. Mais Rose est amoureuse aussi. Cependant, Mr Albert reste un homme très courtisé par les femmes et cela agace tellement prodigieusement Rose qu’à bout de patience, elle démissionne. Mr Albert comprend alors qu’elle est la seule et unique femme de sa vie. Il part à sa recherche et la demande en mariage. La mère de Rose n’est pas d’accord, mais Rose est amoureuse et dotée d’un sacré caractère. On est en 1945, c’est la fin de la guerre et ils se marient en juillet. « Mes parents sont restés très amoureux toute leur vie. Ils nous ont transmis un amour extraordinaire, une vision joyeuse de la vie. » me confie Patricia.
desgrange_3810
desgrange_3817

Rose Desgrangesdesgrange_3821

Sa fille, Patricia Meyer

Le parfum de Rose. Pour les 35 ans de son amoureuse, Albert décide de lui composer un parfum. Ancien chimiste, il élabore un jus de rose, iris et jasmin, à la fois tendre et de caractère. Au salon de coiffure, les clientes se pressent pour connaître ce mystérieux sillage. Mais Rose ne veut pas le partager. Il est tellement personnel et unique ! Finalement, les clientes le réclame tellement que Rose et Albert décident de le commercialiser en 1961. A condition qu’il ne soit jamais vendu à un autre endroit. Ils l’ont appelé « Amour d’Ange, l’ont embouteillé dans un beau flacon carré (très à la mode à l’époque… ça ne vous rappelle pas un certain N°5 ?) et le parfum a eu un succès fou. « On parfumait plein de rubans lors des fêtes du Faubourg Saint Honoré, ça sentait tellement bon que les Parisiennes affluaient ! » se souvient Patricia.

desgrange_3828

Des années plus tard, Albert se reconvertit en ceinture noire de judo (!) mais le couple ne se résout pas à se séparer de la petite boutique au rez de chaussée qui a abrité leur amour. Le parfum cesse d’être fabriqué (à Grasse), mais Rose avait gardé des flacons…

Après sa disparition, ses filles et sa petite fille retrouvent en 2010, deux flacons originaux, les archives de la formule initiale et cette petite boutique du Faubourg. Elles décident de faire renaître le parfum, l’adresse et l’histoire de Rose Desgranges. Elles rencontrent le nez Benoist Lapouza qui recompose le parfum en devant remplacer les essences animales -aujourd’hui interdites- par une base chyprée de mousse et patchouli. Il utilise les plus belles matières: roses et jasmin de Grasse, iris de Florence…desgranges_3827

desgrange_3818

Au final le jus est quasi identique à l’original. Elles reprennent l’identité du flacon et son étiquette rose, font redécorer la boutique qu’elles ouvrent en 2013. C’est Laura-Rose, la petite fille de Rose, qui sera l’égérie de ce parfum si secret et si riche en émotions. Patricia me montre de nombreuses lettres très émouvantes, de clientes qui avaient « retrouvé le parfum de leur maman et qu’elles n’avaient plus senti depuis leur enfance « . 

l’adresse: Rose Desgranges, 70 Fbg Saint Honoré, Paris. www.rosedesgranges.com
desgrange_3816Les illustrations des collections du salon de coiffure réalisées par Mr Albert



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

99 − = 98