London call avec Sandrine

sandjolondon2

Photographies: Sandrine Joseph

sandjolondon.001

Installée à Londres depuis 10 ans, Sandrine Joseph est journaliste beauté (elle a travaillé longtemps pour le Madame Figaro), passionnée de photographie, d’Art, de littérature (en ce moment elle se forme aux salons littéraires de Toby Brothers et travaille sur l’écriture d’un roman) et de nature. Autant dire que l’on partage pas mal de points communs ! J’aime beaucoup ses photos (notamment ses portraits d’arbres aux branches et écorces romantiques). « J’expérimente la matière : bois, pierre, mais aussi les chevaux, les effets d’optique, les métamorphoses de l’adolescence et… Le temps qui passe, la perte, le deuil » dit-elle. Ainsi que sa vision de la beauté: « J’aime avant tout le partage, connecter les gens. Ce qui m’intéresse, c’est la générosité, l’amour : celui de la Nature, des autres, de la nature des autres. Sans oublier une bonne dose d’humour, voire parfois d’humour noir… Et vivre avec les Brits a renforcé ce trait !« . London calling: j’ai demandé à Sandrine de nous offrir son petit tour de Londres (pardon pour le jeu de mot j’ai même pas fait exprès) et nous donner ses adresses favorites, ses astuces bien-être, ses dernières découvertes beauté… Le tout illustré par ses photos.

Bref, si vous partez au pays du pudding,  je vous conseille de lire ce post: il est truffé des bons plans !

London Baby!

Tu vis à Londres depuis combien de temps ? 10 ans. Mais j’y avais déjà vécu une parenthèse enchantée en 2000 ce qui nous a poussés à venir y vivre en famille. J’adore ce mélange cultivé de traditions ‘so Brit’ et d’avant-garde. La vibration de cette ville en perpétuel mouvement, la fantaisie et la liberté qui y règnent, sans oublier l’inénarrable humour british !

sandjo.001

Quels sont tes quartiers de prédilection ? Le nord de Londres (où je vis), pour son côté à la fois vintage nature (entre Hampstead – concentré de maisons Victoriennes et Edwardiennes – et le Heath, le plus grand parc sauvage de Londres, auquel j’ai dédié mon site de photos) et rock à la fois, avec l’incontournable Camden Market et les mythiques salles Roundhouse, Koko Camden, Jazz Cafe… Depuis l’ouverture du Collège Français Bilingue de Londres (CFBL), notre quartier de Tuffnell Park/Kentish Town est en pleine métamorphose, avec des restos transfuges de SoHo et de nombreux projets locaux, petits cafés, boutiques… C’est passionnant de vivre cette nouvelle vibration ! Sinon l’East End (Spitalfields Market, Brick Lane, Shoreditch…) pour la chine vintage, les bars et les galeries d’artistes dans des bâtiments désaffectés. Et le week-end, l’ambiance des marchés de Hackney ou de Columbia Flower Market.

saandrinej.001

Tes 3 adresses beauté favorites à Londres ? Londres n’est que villages, donc je vais forcément répondre « local », c’est-à-dire souvent dans le Nord (Camden borough).

>Le salon de coiffure & spa Aveda de Gary Ingham, un concentré de talents dans une ambiance indus’ cool hype (les gens du quartier côtoient Liam Gallagher au bac..) ou l’on peut sortir d’un massage sans avoir le tif en pétard (www.garyingham.com). Mes photos sont exposées sur les murs des cabines de soins… (photos ci-dessous)

saandrinej.004

>Le centre de pilates/yoga Triyoga, récemment passé de son fief de Primrose Hill à Camden, mais qui n’a rien perdu de ses qualités ni de son atmosphère Bobo cool zen… Les profs et les thérapistes y sont tous excellents, et l’on peut y tester de nombreuses techniques étonnantes (acupuncture antirides, massage abdominal Maya, “angelic guidance for the soul reading”…), ou bien juste y passer pour siroter/grignoter végétarien. (www.triyoga.co.uk)

>L’institut Chi Yu. Dans le centre, à Marylebone, j’ai déniché un petit institut boudoir qui mixe techniques japonaises, chinoises, taï et acupuncture pour des modelages énergétiques sur mesure qui te remettent sur pied en une séance. Ne pas repartir sans un flacon d’Huile de Magnolia, trésor anti-âge pour le visage (www.chi-yu.co.uk)

Tate Britain

dans l’escalier de la Tate Britain

Et tes adresses arty ? Tu vas où pour voir de belles expositions ? Réponse difficile ! Sans doute Somerset House, pour l’architecture, son immense terrasse sur la Tamise, sa multitude de galeries labyrinthes qui accueillent notamment de très belles expos photo (Sony Awards, Photo London…). Sinon bien sûr la Saatchi Gallery pour le regard pointu, La Tate Modern, pour l’espace et les collections (ensuite on part flâner au Borough Market, puis manger un tradi fish&chips chez Fish). Le V&A (Victoria & Albert Museum) pour le côté vintage et so british. Ne repartez pas sans passer par le café Art Déco l’hiver ou la cour intérieure, véritable havre de paix en été. Côté ciné, les salles Everyman n’ont pas d’équivalent : à mi chemin entre théâtre et bar, on visionne son film bien calé dans un canapé, verre de vin et mises en bouche à la clé (www.everymancinema.com).

sandiejo.001

On mange plutôt quoi à Londres en ce moment ? Du beau, du bio, du veggy! C’est un domaine qui a été complètement bouleversé. Il y a encore 15 ans, les rues sentaient (très) souvent la mauvaise friture, et en tant que Français expats, on « était en manque » de tout (et on carburait souvent au citrate de bétaïne…). Mais de nouveaux chefs (dont les Frenchies) ont bouleversé le paysage culinaire, et la vague végétarienne a poussé jusqu’aux pubs, transformés en « gastropubs », et même aux petits cafés. C’est le règne de la fusion food et les plats tradis sont revisités de façon subtile (sans parler de l’afflux massif d’expatriés français et donc… d’ouvertures multiples de restaurants revendiqués frenchies !).

saandrinej.003

Tu es plutôt bio ? local ? healthy ? Le plus naturel, veggy et bio possible. Je me fourni dans les petits marchés locaux, les boutiques “organiques” (je suis fan absolue de Wholefood) et les sites bios comme Abel&Cole proposent des paniers de saison. Quand je ne veux pas cuisiner, une kyrielle de restos cosmopolites livrent des petits plats. Sans parler de notre deli local qui propose un choix savoureux d’authentiques produits italiens et français : Lee Smith, ancien garde monté de la Reine, a réalisé son rêve d’ouvrir un tel lieu, et l’on y boit aussi le meilleur espresso, ce qui n’est pas rien pour nous ! (www.trufflesdelicatessen.co.uk). Chanceux que nous sommes, le chef australien Paul Merrony (ex Giaconda Dining Rooms) a migré de Soho pour ouvrir un petit bistro lumineux dans notre quartier où il concocte des plats selon le marché du jour. Habitués : Damian Lewis et Helen McCrory (shoeshoplondon.com). Sinon je me pâme pour les merveilles japonaises de Jin Kichi : fraîcheur absolue des ingrédients dans une ambiance 100% tokyoïte (jinkichi.com).

sandjolondon

C’est quoi ton astuce bien-être ? Me perdre dans les bois de Hampstead Heath (mais contrairement à certains ‘addicts’, je ne me suis pas encore résolue à nager en toutes saisons avec les canards dans les lacs aménagés…). Pratiquer le pilates avec l’une de mes amies prof absolument géniale, à l’oeil de lynx et ultra-perfectionniste qui concocte des séances sur mesure incluant massages et points de pression si nécessaire. Si j’ai besoin d’une détox, je bois du gingembre infusé de citron (bio évidemment) ou un “super boosting juice”, un cocktail “100% green” à customiser avec graines et poudres magiques censés booster le système digestif et immunitaire (spiruline, chlorophylle, guarana, graines de chia, muira puama aphrodisiaque….). On en trouve maintenant partout, version hype devant le Ace Hotel à Shoreditch (acehotel.com) ou chez le marchand de légumes du coin, comme Artichokes Hampstead, qui a installé un mini bar au fond de la boutique avec des cocktails estampillés santé. Car dixit l’Evening Standard : “If it’s simply green, it’s so 2014, darling” !

dreesing table make up

Son dressing makeup

Quel est ton dernier coup de coeur beauté ? Je suis absolument fan des baumes à démaquiller dont les anglaises raffolent, qui me permettent enfin de rincer mon visage à l’eau. Composés de cires naturelles, ils sentent merveilleusement bon, on les masse, ça démaquille vraiment et détend tous les muscles crispés (donc ça lisse les rides !). En plus, ils laissent un film protecteur. Mes favoris : 100% Bio, le Carrot Butter Cleanser de The Organic Pharmacy, un “apothicaire beauté” d’un nouveau genre, et celui d’une super ‘facialist’, amazing face Moringa Cleansing Balm de Emma Hardie (j’en ai déjà parlé ici ndlr). Je suis absolument accro à son odeur et elle m’a appris comment reproduire son massage anti-flappi. Côté cheveux, j’ai enfin trouvé un vrai soin S.O.S. à utiliser au quotidien pour hydrater la crinière paille  : l’huile d’hydratation journalière Dry Remedy d’Aveda. Initialement réservée aux pros du salon, les coiffeurs se la piquaient les uns aux autres : un signe qui ne trompe pas !

sandjolondon2.001

Ses soins Frenchies favoris et ceux qu’elle teste en ce moment…

Quel est le produit frenchie dont tu ne pourrais pas te passer ? On n’a droit qu’à un seul ?! Mon premier : L’Huile Orchidée Bleue de Clarins : c’est “l’anti-sèche” absolue de ma peau déshydratée et je succombe depuis toujours à son odeur Proustienne.

A travers tes photos et de façon générale, quel est ton rapport, ta sensibilité à la beauté ? Instinctive, sensorielle, gourmande et poétique. Je suis attirée par le naturel, le bio (sans être jusqu’au-boutiste), l’authentique. D’ailleurs je ne photoshope pas mes photos ! Je fonctionne à l’intuition, j’aime humer l’air du temps, puis retransmettre ce que je vois et ressens. Il faut toujours tenter de raconter une belle histoire, faire rêver, dans le respect de l’autre.

saandrinej.002

Quelle est ton actualité ? Tes projets ? Tu as des expos en préparation ? Depuis quatre ans, j’ai participé à 9 expos et le côté créatif a peu à peu pris le pas sur mon métier de journaliste (mais rien n’est figé, j’adore le journalisme !). Cette année encore je participe aux ateliers portes ouvertes de Versailles (10 et 11 octobre 2015) dans le lieu unique de La Tangente, un sublime bâtiment Art Déco ou j’expose ma nouvelle série « Mad Summer », inspiration « Alice in Wonderland » et impression vintage. Je poursuis mon travail (obsessionnel) sur les arbres -notamment ceux de Hampstead Heath, avec une exposition prévue dès le 24 octobre 2015 sur l’île de Noirmoutier-. Depuis peu j’ai la chance de faire partie d’un collectif New Yorkais lancé par une jeune femme solaire qui regroupe autour d’elle, avec beaucoup de générosité, toutes sortes de talents (dont l’experte beauté Caroline Wachsmuth), prêts à mettre en commun de nouvelles idées et collaborations (www.glowing.co).



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 2 = 6