De la tendresse

baby-alpaca_p

En surfant sur Instagram je suis tombée sur une citation qui disait « Si tu as envie d’un moment de tendresse immédiat, regarde la photo d’un bébé alpaga ». Mantra que je me suis empressée de googliser jusqu’à tomber sur une mosaïque de mignonneries au pelage cotonneux et à la truffe souriante. Le genre d’image qui, l’espace d’un instant, vous met en « open heart » (et ça change des chats !)

Pause tendresse. La douceur, la caresse, le câlin, l’authenticité sont des valeurs refuges (dans ce monde de brutes). La beauté n’y coupe pas puisque ces mêmes valeurs sont au coeur de nombreux soins, de la crème hydratante au shampoing doudou et même dans les parfums. J’avais déjà écrit un post sur la tendance « Twee » (ici) ou quand « en pleine grisaille mondiale, on cultive les bonnes ondes, la bienveillance et on se réfugie dans des valeurs nostalgiques, positives, réconfortantes« . Bref, outre les couleurs pastels et les senteurs amande, la tendresse c’est aussi l’intention -le « care »- avec laquelle on prend soin de soi, de son corps, de ses gestes au quotidien. Parce que ça ne peut faire que du bien.

hug.001
(le shampoing LOVE de Davines: la potion d’amour des cheveux bouclés

Cream me tender. Jusqu’à il n’y a pas si longtemps, la cosméto-tendresse était l’apanage des soins pour bébé. Et puis des marques comme Mixa, Cadum, Câlinesse ou Bonpoint les ont déclinés pour les adultes (à propos de Bonpoint, je viens de découvrir leur ligne cosmétique et j’ai carrément adoré le fluide et la crème hydratante qui sentent bon la fleur d’oranger, sont gorgés d’eaux de fleurs blanches et d’ingrédients naturels hypoallergéniques). Et j’ai bondit de joie en découvrant deux petits nouveaux dans la ligne Baume d’Amour du Couvent des Minimes: l’eau micellaire et le fluide hydratant visage. Ils câlinent les peaux sensibles et sentent si bon (genre peau de bébé-coton-lait d’amande) qu’on devient addict.

tendresse_3556

Love me doux. De la tendresse il y en a aussi dans de nombreux rituels de nettoyage/démaquillage. On caresse sa peau avec des textures doudous: baumes soyeux, laits soyeux, gant de toilette en microfibres naturelles (Glov) qui capte la moindre particule (sébum, makeup, hydrocarbures etc); des éponges en konjac, cette racine asiatique spongieuse et gélifiée qui se gonfle d’eau comme un petit coussin tendre. Givenchy l’a d’ailleurs associé à son rituel de nettoyage Soin Noir, accompagné d’un gel-huile aussi sombre qu’une obsidienne. Merveille. Au contact de l’eau elle se mue en lait blanc immaculé. La peau elle, vit un grand moment d’émotion et de sensualité.

tendresse_3534

tendresse_3532

Et puis surprise, j’ai reçu un flacon de Collosol, ce lait nettoyant mythique créé dans les années 20 (on le trouve en parapharmacie). Je l’avais oublié ! (la dernière fois que j’en ai eu un entre les mains c’était à la fin des années 90…). Il est très très fluide, sent le bébé et s’utilise à toutes les sauces: dilué ou pur, en démaquillant ou en lait apaisant. « Karl Lagerfeld en dépose quelques gouttes dans son bain, et Clémence Poesy ne peut plus s’en passer pour sa routine beauté du matin » dixit The Beautysttendressecollage.001

tendresse_3545

Love etc. Je ne pouvais pas terminer sans un clin d’oeil aux blush Too Faced, des « Love flush » en forme de coeur où des petits lapins s’embrassent, où les teintes s’appellent  « Baby Love » ou « I will Always Love You » (RIP Whitney Houston) et qui rosissent les joues comme lors d’un crush. Et vous envoyer des bisous tendres juste après avoir appliqué un de ces petits baumes à la fleur d’oranger Paul & Joe Beauté (des boîtiers collector qui sortiront en octobre 2015). Parfum thé ou gingembre-miel ?

tendresse_3541



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 5 = 2