Touches de douceur

Photographe: Sabine Villiard/ Makeup Catherine DargentonPhotographe: Sabine Villiard/ Makeup Catherine Dargenton

Photos Sabine Villiard

–                                                                                                                                                           –

C’est beau les taches de rousseur vous ne trouvez pas ? Exemple CQFD avec les magnifiques close up de la photographe (et copine) Sabine Villiard.  Pourtant c’est souvent la même histoire: on complexe de ce que l’on a et on convoite ce que l’on a pas. Frisée on voudrait des cheveux raides, brune on veut être blonde etc. C’est pareil avec les taches de rousseur. Celles qui n’en possèdent pas trouvent que cela donne un charme fou, et pimentent leurs ailes de nez avec la pointe d’un crayon brun ou beige rosé (pas facile de faire de l’aléatoire pour qu’ils aient l’air naturel hein !) pour ressembler à Lily Cole. Tandis que celles qui en ont complexent à fond et cherchent à les atténuer par tous les moyens: en massant du jus de citron, du bicarbonate, du sel, du jus de persil (et autres recettes bizarres sur les tutos du web). « J’en ai depuis que je suis petite et elles m’ont longtemps complexé. J’ai testé mille recettes pour essayer de les effacer, rien n’a réellement marché. Mais je n’irais pas jusqu’à une intervention esthétique pour les enlever ! » me confie Stella, 26 ans. « Je trouve ça mignon sur les autres ! Sur moi, j’ai l’impression que ma peau n’est pas nette, terne et brouillonne. Je fantasme sur le teint diaphane et uniforme…  » témoigne Mary, 43 ans. Même la sublime actrice Julianne Moore a confié en avoir souffert durant son enfance. Sans parler des railleries dans la cour d’école… Elle a publié en 2007 une collection de livres pour enfants Freckleface Strawberry, qui fait l’éloge de la singularité et de la beauté des taches de rousseur. Apprenons à les aimer !

Photographe: Sabine Villiard/ Makeup: Magali Pilloux

–                                                                                                                                                           –

Les taches de rousseur en 5 points 

1# Les gènes de la rousseur sont apparus il y a au moins 50 000 ans. Ils sont aussi appelés « gènes Celtiques » car leur occurrence est la plus importante en Écosse (le pays qui détient le plus fort taux au monde: 13 % de la population), et en Irlande (10 % de la population). Sans compter les 40 % qui sont porteurs du gène sans être roux). Blonds et roux; en France, on estime que le taux de personnes porteuses de taches de rousseur est sans doute d’au moins 10 % (source: « Où va l’eau de mer à marée basse » de Jean-Luc Nothias).

2# Plus mignon, on les surnomme aussi “tâches de son” ou « pikou panez » (taches de panais) en Breton. Leur nom savant étant “éphélides” (épi (résultat) + héli (soleil) qui veut dire « effet du soleil ». Fréquentes chez les roux et les personnes de phototype clair (surtout sur le visage, mains, épaules, décolleté…). Dans tous les cas, elles signalent généralement un type de peau sensible aux UV.

3# La faute à la phaéomélanine. Hein ? Quoi ? c’est le nom barbare des pigments de mélanine roux. La mélanine qui colore notre peau existe sous deux types: l’eumélanine (un pigment fin qui va du brun rouge au noir foncé) et la phaéomélanine (un pigment plus gros, qui va du jaune au rouge). Les bruns ont beaucoup d’eumélanine (mais peuvent aussi arborer des taches de rousseurs), tandis qu’un blond ou roux possède majoritairement de la phaéomélanine.

4# On peut les effacer ? Elles foncent ou pâlissent suivant le degré d’exposition au soleil et ont tendance à s’estomper avec l’âge. Si toutefois vous souhaitez les rendre moins visibles, les dermatos peuvent prescrire des crèmes à base d’hydroquinone ou d’acide kojique (sur ordonnance car ce sont des médicaments)

le-crayon-freckle-pencil-de-topshop

Le « freckle-pencil » (Topshop)

5# Comment les copier ? Munissez vous d’un crayon beige rosé à brun universel (un crayon lèvres peut faire l’affaire), posez la mine perpendiculairement sur la peau et tournez-la vite fait pour ne pas avoir un point trop précis). Continuez sur le nez et les ailes du nez. Estompez avec un petit pinceau, balayez un soupçon de poudre transparente pour fixer (je vous conseille la CC powder MAC)

Photographe: Sabine Villiard/ Makeup: Magali PillouxPhotographe: Sabine Villiard/ Makeup: Magali Pilloux

Photographe : Sabine Villiard / Makeup : Sandrine Cano

Et vous ? Vous en avez ? Vous en rêvez ? Vous adorez ? Vous détestez ? Témoignez !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 3 = 3