Chic To Cheeks

blush

(Joues Constraste « In Love » Chanel; Blush « Gaety » Nars; Palette Rosy Blush « Flower Crush » YSL)

BLUSH STORY

On nage en plein blush au printemps 2014. Du pêche charnel, rose mutin, au rouge enfiévré… Les blush (le mot est apparu à la fin du 16è siècle et signifie « rosir » ou « rougir » en anglais) ne cessent de se réinventer dans des textures fines et transparentes (poudres, gelées, mousses, eaux, crèmes) et permettent tous les effets: sculpter, illuminer, raviver… Pourtant, saviez-vous que rosir ses joues n’est pas une mode, mais bien une coquetterie multi-séculaire qui remonte à l’Antiquité ? Pour teinter leurs pommettes, les Egyptiennes utilisaient l’ocre rouge, les Athéniennes de la mûre écrasée ou une racine d’orcanète, les Romaines de la lie-de-vin… De la Renaissance à la beauté « émue » du 18è, on se frotte les pommettes avec de la cochenille, des pétales (rose, géranium, coquelicot), de la poudre de corail rouge… Sous le règne de Louis XIV, le fard à joues symbolise l’amour, mais aussi l’adultère et l’impudeur.
 Beaucoup de femmes l’arborent, utilisant du « rouge d’Espagne », un sulfure de mercure hautement toxique qui en a malheureusement tué plus d’une. Ou du sublimé d’arsenic (un autre poison mortel). Eh oui… La joue empourprée étant un code destiné à afficher son sang aristocratique à la Cour, tous les moyens (même les pires) étaient bons pour se faire rougir. Dans son « Eloge du Maquillage », Baudelaire fera l’éloge du fard à joues comme Art-ifice « Le rouge, qui enflamme la pommette, augmente encore la clarté de la prunelle et ajoute à un beau visage féminin, la passion mystérieuse de la prêtresse ». Prêtresse… Ou prostituée. Car au 19è, seules les courtisanes (et les acteurs de théâtre) étaient autorisés à en porter. Ce n’est qu’en 1912, avec l’apparition premier Pastel Bourjois (la marque célèbre ses 150 ans cette année), que le geste s’est démocratisé et les femmes ont osé renouer avec la bonne mine.

bourjois3

La blush saga Bourjois: Rouge Fin de Théâtre (1870); Rose de Ville (1898); Fard à Joues Cendres de Roses (1914)

Si vous voulez faire un ravissant bond dans le temps. Celui du Trianon. Des « Merveilleuses » Mme Tallien ou Récamier, muses extravagantes et raffinées. Du temps où le teint (diaphane) affichait ses émotions par le choix et le positionnement d’un blush, allez voir la collection makeup « Les Merveilleuses » de Ladurée (chez Sephora) qui s’articule autour de roses à joues parfumés à la rose ancienne. Présentés dans des écrins porcelaine, ils se déclinent en camées pressés, en « oeuf coquetier » ou en pétales cristallisés. KawaÏ. 



Un commentaire sur “Chic To Cheeks

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 + 1 =