No smoking

no smoking

Smoky or not smoking

J’ai arrêté de fumer (et je brûle de la sauge voir ici). Mais l’odeur du tabac me manque. Pas celle d’une clope en train de griller ou pire, celle d’un froid cendrier. Plutôt celle d’un Amsterdamer, d’un Al-Fakher ou d’un blend Ecossais lovés dans leurs boîtes, vers lesquelles le nez plonge pour capturer des arômes de tabac miel ambré. J’ai donc décidé de me patcher avec un parfum aux volutes de tabac blond. Le premier du genre étant le célèbre éponyme Tabac Blond de Caron. Crée au début des années 20 pour la gente masculine, les femmes se sont emparé de cet oriental androgyne provocateur (au cœur bouquet de fleurs), qui va de pair avec la mode « garçonne » des Années Folles « arborant négligemment du bout des lèvres, un long fume-cigarette en ivoire » décrit la Maison Caron. S’il reste une référence, Tabac Blond est davantage un cuiré poudré fumé d’iris. Nulle trace d’absolue de tabac ou de fève tonka (jadis utilisée pour aromatiser les tabacs).

La parfumerie « confidentielle » adore depuis peu cette odeur miellée -mais pas mielleuse-, aromatique et chaleureuse. « Fumer tue. C’est aussi pour cela que j’aime la matière frisée du tabac blond au miel d’abeille et, sous lui, légèrement masqués, quelques pétales de rose. » dit Serge Lutens à propos de sa « Fumerie Turque » (2003), un sérail oriental où dansent des volutes de jasmin, de raisins confits au miel, mêlées aux vapeurs de tabac corsé et cuir fumé. J’aime aussi les arômes loukoum de Ambre Narguilé Hermès (2004), il évoque une Chicha aromatisée de vanille, un rhum caramel et de la fève Tonka. Plus jazzy, le « Feuilles de Tabac » de Miller Harris (2005) est un havane chypré qui s’envole sur du piment et de la cascarille de Cuba (une écorce au parfum musqué) en contraste avec un cœur aromatique frais et quelques notes de patchouli fumé.

Est ce la cigarette électronique -qui sent bon le tabac blond contrairement à une clope- qui a donné des idées d’effluves addictives aux parfumeurs ? Cette année j’ai retenu 3 belles créations. Après un Tobacco Vanille (2007), la collection Private Blend Tom Ford s’inspire du « dokha » (un tabac Arabe composé de feuilles, fleurs et épices) porté par la résine de Oud dans « Oud Tobacco », intrigant, animal, torride sur la peau. Tout aussi chaude, L’Eau de parfum « Volutes » de Diptyque, où le tabac tutoie l’iris, le foin, le benjoin et le miel façon cigarette Egyptienne. Enfin, 11 Semma Odin, un tabac blond à l’eau de rose, rafraîchit d’une pointe de piment.

 

Ambiance feu de bois

A la maison, j’ai opté pour les bougies qui rappellent l’odeur de l’encens, de la cheminée dans laquelle on aurait jeté des écorces de bois odorants. Kif total quand je m’installe ma (fausse) peau de bête, avec en ambiance sonore l’album Harvest de Neil Young… 

IMG_5706



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

28 − 23 =